Un masque Kwele Pipibudze et Yves Montand !



Une découverte remarquable, lors d'une interview d'Yves Montand et d'Henri Verneuil le 14 décembre 1979 sur Antenne 2 : on découvre à l'arrière plan ce masque Kwele Pipibudzè (c'est-à-dire l'homme). L'interview est réalisée à l'occasion du tournage et de la sortie du film I comme Icare, célèbre pour la scène inspirée de l'expérience psyschosociologique de soumission à l'autorité de Stanley Milgram.



Le visage recouvert de kaolin est en forme de coeur est caractéristique, de même que les yeux fins, marquant un ovale tombant. Liés à la société initiatique du Beeté (qui regroupait les notables et les guerriers) Les masques en forme de cœur incarnent les génies bienveillants de la forêt (Ekuk) et sont utilisés pour éloigner les sorciers, pour les levées de deuil ou lors des fêtes initiatiques pour activer les forces bénéfiques de l'au-delà.


On peut rapprocher ce masque de celui du musée du Quai Branly, donation du gouverneur Raphaël Antonietti et collecté en 1938. Les images d'Antenne 2 étant floues (impossible par exemple de repérer les petites perforations caractéristiques sous les yeux), nous n'avons pas la certitude qu'il s'agit du même masque qui, de plus, est rentré très tôt dans les collections publiques. Mais le doute est permis si l'on observe la partie aplatie du dessus de la tête, la mâchoire plus foncée... Un jumeau de la même main ou le même ?






Il n'est pas non plus très éloigné du masque collecté in situ par l'ethnologue Léon Siroto en 1960-61 et possédé par le muséum d'histoire naturelle de Chicago



Pour approfondir :